Archive for the 'French' Category

La musique comme soma sensoriel

Voici un rapide extrait  du livre de Jean-Marc Mandosio, D’or et de sable aux Éditions de l’encyclopédie des nuisances, Paris, 2008 (p. 281-282) lu sur le blog ‘Une nuit  sous influence‘.

Une vision industrielle et glaciale de la musique qui nous fait prendre un recul intéressant sur sa présence dans notre quotidien et son utilisation.

« La musique du capitalisme industriel ou post-industriel, comme on voudra, présente un trait qui la caractérise, par delà toutes les différences de genres et de style : son omniprésence. Qu’elle soit discrète ou agressive, planante ou rythmée, ancienne ou moderne, savante ou populaire, la musique constitue la “bande son” de la vie quotidienne des sociétés contemporaines, à laquelle il est pratiquement impossible d’échapper. Certains “espaces piétonniers” des centres-villes comportent des haut-parleurs placés à intervalles réguliers, faisant de la rue un centre commercial à ciel ouvert ; quand il n’y a pas de haut-parleurs fixés aux façades des maisons, les boutiques et les cafés en tiennent lieu. Cette “immense accumulation de marchandises” qu’est la société du spectacle implique un accompagnement musical continu, transformant l’existence tout entière en une suite ininterrompue de spots publicitaires. Ceux qui ne veulent pas subir la musique imposée n’ont guère d’autre recours que d’en produire eux-mêmes une plus bruyante et de la transporter avec eux, dans leur auto-radio ou leur baladeur. (…)

C’est bien à ne pas entendre le bruit de fond de notre civilisation que sert toute cette musique constamment diffusée pour ne pas être écoutée. Un bruit si insoutenable dans sa brutalité que nous préférons le dissimuler sous un flot permanent de musique, beaucoup plus rassurant malgré la souffrance de nos oreilles et la confusion mentale qui en résulte, parce qu’il donne l’illusion d’un sens, comme si le chaos pouvait magiquement engendrer un ordre harmonieux. »

Pour quelques informations supplémentaires sur les modifications du comportement humain à l’écoute de la musique, je vous conseille cet article “La symphonie neuronale” en provenance du CNRS qui éclairera votre lanterne. En tout les cas, elle a éclairé la mienne…

Advertisements

London – Istanbul: Mind the gap

On parle souvent des arrivées massives de jeunes Français par exemple en Angleterre (et disons-le clairement, sur Londres), généralement à la fin de leur cursus scolaire, le diplôme une fois en poche.

Cependant, Londres est bien souvent une étape. Une première escapade vers l’étranger pour certains avec l’idée de rebondir ailleurs ou bien un retour aux bercailles avec une expérience internationale à placer sur le CV.

Mon amie Chloé est une de ces jeunes qui s’est exilée sur Londres pendant 1 an et demi. En avril dernier, elle a choisi de tenter une nouvelle dans un cadre pour le moins différent puisqu’elle s’est envolée pour Istanbul. Pourquoi a-t’elle pris le parti de quitter la France ? Pourquoi est-elle partie de Londres finalement ? Qu’y a-t’elle trouvé…? Elle nous répond.

Last night in London @ Cargo, Shoreditch

QU’ES-TU VENUE CHERCHER SUR LONDRES ?

Change, adventure, experience, being in front of myself

Chloé : “J’avais eu envie de partir depuis longtemps mais j’ai jamais vraiment eu le courage de le faire. A l’époque, je travaillais depuis un an en tant que projectionniste dans un circuit de cinémas indépendants à Paris et je rêvais d’exercer ce métier à Rio de Janeiro, Marrakech ou Prague… Mais Londres, jamais je n’ai eu envie de venir vraiment dans cette ville. Même en temps que touriste ; j’entendais les gens autour de moi “je vais passer un week-end à Londres”. Ca ne m’attirait pas.
Et puis l’occasion s’est présentée… J’ai trouvé un boulot à Londres, mes futurs collègues me proposaient de m’aider à m’installer, je retrouvais mon amie d’enfance installée depuis un an. Easy ! Je suis partie ! ”

QU’EST-CE QUI TE MANQUE LE PLUS EN FRANCE ?

C : “Ma famille, l’ébullition culturelle, le théâtre de rue.”

QUELLE EST TON EXPÉRIENCE POSITIVE LA PLUS MARQUANTE ? / QUELLE EST TA PIRE GALÈRE ?

C : “Je me permets de rassembler les deux questions car dans l’expérience négative je vois forcément une expérience positive. Celle que je considère avoir endurée à Londres est l’expérience de la solitude, le sentiment aussi d’être perdue dans une foule, dans une masse et d’être un individu sans sens. Ce sentiment difficile à vivre m’a boosté pour ce projet de partir quelques mois, loin des valeurs qui me déplaisaient ici
pour m’enrichir de neuf et peut être revenir boostée. Ins Allah!”

QUE VAS-TU CHERCHER A ISTANBUL ?

C : “Changer de vie en un sens même si je sais ce n’est pas réellement possible. On reste soi-même quoi qu’il arrive. Les gens autour, les lieux peuvent changer, le style de vie également mais – ça peut paraître basique comme observation London- c’est avec soi qu on a le plus souvent de compte a régler d’abord – les déménagements, les changements de situations ne sont que des ”illusions”.

J’y vais aussi pour la découverte des autres : celle d’une nouvelle langue que j’apprends, une nouvelle manière de voir la vie en fonction d’un lieu, d’un contexte économique, social, religieux, etc.
A mon sens, à travers les autres c’est moi que je cherche à comprendre. Me retrouver dans des situations inconnues jusqu’alors, apprivoiser ma naïvete et aiguiser ma tolérance.”

QU’EST-CE QUI VA TE MANQUER A LONDRES ?
C : “Toi “.

40th aniversary of May 68

See the full movie in the new VideoPod section: http://kickandrun.vodpod.com/

« Promenades dans Londres » (1840), Flora Tristan

Ceci n’est qu’un passage de l’ouvrage “|Promenades dans Londres” de Flora Tristan. Ce livre malgré qu’il est été écrit il y a presque deux siecles garde une contemporanéité incroyable. Presque 200 ans auparavant, on décrivait déjá Londres comme la “ville monstre”.

« Si un exercice modéré est salutaire, rien ne tue l’imagination, ne paralyse l’esprit et le cœur comme une fatigue extrême et permanente. Le Londonien, rentré chez lui le soir, épuisé de lassitude par les courses de la journée, ne saurait être gai, spirituel, ni disposé à se livrer aux plaisirs de la conversation, de la musique ou de la danse. Les facultés intellectuelles dont nous sommes doués s’anéantissent par les fatigues corporelles portées à l’excès, de même que la surexcitation de ces facultés frappe d’atonie les forces physiques : c’est ainsi que nous voyons l’homme des champs, rendu chez lui, après douze heures d’un pénible labeur, n’éprouver que le besoin de manger et de dormir pour réparer ses forces, et son intelligence demeurer inerte, quelque puissants qu’en soient les ressorts : tel est le destin des habitants de la ville monstre ! Toujours accablés de fatigue, leur physionomie en a pris l’empreinte, leur caractère s’en est aigri. »

Flora Tristan, 1840.

Aujourd’hui, 21 avril 2008.

Le 21 avril n’est pas une date anodine pour quiconque participa au premier tour des élections présidentielles de 2002. Pour ma part, ma première grande expérience électorale s’est soldée le soir-même par un de mes plus grands frissons de terreur. L’écran de télévision à l’annonce des résultats est toujours présent dans mon esprit et fait partie de la conscience collective de bon nombre de personnes assurément. A ce moment précis, mon droit de vote en tant que citoyen s’est alors révélé être un devoir. 

“La politique est l’art de concilier le désirable avec le possible” : la citation d’A. Briand semblait paradoxalement si loin et si proche. Le présent était cruel mais le futur appelait au réveil des consciences.  

 

Si on regarde dans le rétroviseur historique (chose que l’on fait de moins en moins tant l’ l’instant T a pris les pleins pouvoirs et nous dirige comme un berger héle ses moutons), on se rend compte que le 111ème jour de l’année (du calendrier grégorien) est une journée au pied de laquelle il y a déjà plusieurs pierres blanches… Notamment au XXème siècle.

 

21 avril 1928 : Aristide Briand présente un projet de traité (Briand-Kellogg) mettant la guerre hors-la-loi – « arrière les fusils, arrière les mitrailleuses et les canons ».

21 avril 1944 : le droit de vote est (finalement) accordé aux femmes dans le pays des droits de l’Homme.

21 avril 1961 : Tentative de Putsch des généraux à Alger contre la politique d’autodétermination de l’Algérie. Ailleurs sur le Globe, les Américains tentaient de renverser Castro lors du débarquement de la Baie des Cochons.

21 avril 1989 : sortie de la Game Boy.

 

Que de grands faits en cette simple journée. Mais celui de 2002 laissera à jamais un goût amer. Au-delà de l’annonce du duel final, j’avais surtout l’impression que la France voyait Candyman dans le miroir (sic). Répétez 5 fois “La peur” devant le miroir et “Fearman” apparaîtra. 

Mon pays n’avançait pas, au contraire, il reculait. Presque 40 ans après s’être mobilisé pour que les moeurs changent et que la société se décloisonne, le voilà faible et en proie au doute. Il remet en cause des fondements sur lesquels repose mon éducation et la vision que je me fais du monde qui m’entoure. Il y avait clairement une contestation mais celle-ci était aphone, elle ne trouvait pas de voix et en perdait sa voie.

 

Quid de la situation 6 ans après ?

 

On célèbre les 40 ans de Mai 68 avec un parfum de nostalgie. On aime se souvenir en France. Et c’est toujours la “Chienlit”… On s’est pris à rêver mais les questions soulevées par les débuts de la mondialisation restent plus que jamais posées quatre décennies plus tard. Certes, certaines moeurs ont évolué mais dans une époque où les flux d’informations nous inondent, on sent que la société se crispe. L’ordre revient à la charge et pour nous faire avaler la pilule, on nous divertit. C’est notre “Soma”, le fameux anxiolytique que décrivait Aldous Huxley. Les ingénieurs en Emotion sont au travail. 

 

Ephéméride : “A la Saint-Anselme, dernières fleurs sème”.

 


KickNRun news

November 2017
M T W T F S S
« Oct    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
All writing in Kick and Run (https://kicknrun.wordpress.com) is licensed under Creative Common [Attribution-No Derivative Works]. Unless stated, all other artworks (audio, pictures, writings) belongs to original creators. All the feedback you can give us about it is very much appreciated. Just give us a comment in any post or mail us at kickandrun@gmail.com.

KickNruN Photostream